Tout ce que vous devez savoir sur la mise à la terre ?

Tout ce que vous devez savoir sur la mise à la terre ?

Category: Conseils 33 0

La réalisation de la mise à la terre fait partie des normes électriques à suivre. Cela garantit la fiabilité de l’installation électrique et la sécurité des habitants dans un logement. Trouvez dans cet article les essentiels à retenir à propos de la mise à la terre d’une installation électrique et les étapes à suivre pour sa réalisation.

Qu’entend-on par mise à la terre d’une installation électrique ?

Les professionnels dans le domaine de l’électricité l’appellent aussi prise de terre électrique. Elle consiste à l’association d’une prise de terre avec toutes les masses métalliques d’un logement qui risquent d’être en contact avec le courant électrique issu d’un appareil électrique mal isolé. Grâce à l’association de ce système de protection avec un dispositif de sécurité différentielle comme l’interrupteur ou le disjoncteur différentiel, le courant électrique circule sans danger.

À quoi sert la mise à la terre d’une installation électrique ?

Un câble de cuivre appelé conducteur de terre relie la borne principale de terre à la prise de terre. Cette dernière est ensuite liée au tableau de répartition avec un conducteur principal de protection en fil jaune ou vert de type HO7VR. Après, ces conducteurs de protection issus du tableau de répartition vont aux prises de courant et aux appareils électriques et les protègent des éventuels risques.

Bon à savoir :

– La barrette de mesure ou borne principale de terre reliée à la prise de terre doit avoir au moins une section de 25 mm² si elle est totalement en cuivre nu, et au moins 16 mm² si le cuivre est isolé.
– La section entre la barrette de terre doit être identique à celle de la section d’arrivée, soit de 6 à 16 mm².
La section des conducteurs de protection doit être à 4 mm² si les câbles ne sont pas isolés ou de 2,5 mm² s’ils sont protégés.

Comment procéder à la mise à la terre d’une installation électrique ?

Il existe plusieurs techniques pour réaliser une mise à la terre électrique, notamment :
– la méthode à fond de fouille,
– l’enfoncement de piquets de terre,
– et la méthode de conducteur en tranchée.

Avant de faire la mise à la terre, il faut munir d’équipements tels que :

– les socles de prises,
– les barrettes de coupures et de mesure,

– les gaines du réseau de voiries et réseaux divers,
– les équipements de classe I disposant d’une borne de terre comme les radiateurs, les gros appareils électroménagers,
– les liaisons équipotentielles de salle d’eau et du bâtiment pour protéger les habitants de pièces métalliques qui provoquent du courant électrique (canalisation, cadre de fenêtres et de portes ou autres).

Sans oublier les équipements de protection individuelle divers.

1- la méthode de boucle à fond de fouille

Il s’agit d’une réalisation de boucle en fond de fouille du bâtiment qui est faite lors des travaux de construction. Cette méthode nécessite la répartition d’une tresse de câble en cuivre nu de 25 mm² de section qui passe vers le tableau électrique et tourne autour du bâtiment dans les fondations.

2- l’enfoncement de piquets de terre

Cette méthode est aussi fréquemment utilisée pour la réalisation d’une prise de terre avec quelques piquets qui sont enfoncés verticalement dans le sol à une profondeur minimale de 2 mètres. Pour une protection assurée, il faut utiliser des piquets en acier galvanisé. Sans oublier la mise en place d’une limaille de conduction qui est à relier à la barrette de terre à l’aide d’un câble en cuivre tressé.

3- la méthode du conducteur en tranchée

Cette technique est utilisée lors de la réalisation des tranchées d’alimentation d’un bâtiment. Pour éviter tout risque de danger, il faut compter une distance minimale de 20 cm à partir d’une source d’électricité, de gaz ou de canalisation.

Notez bien que la présence d’une mise à la terre défectueuse peut exposer aux risques d’électrocutions et détruit tous les branchements électriques et les appareils.

Related Articles

Add Comment