Plomberie et tuyauterie

Comment garder une tuyauterie saine ?

Category: Tuyauterie 51 0

La tuyauterie est l’ensemble des dispositifs immobiliers assurant l’alimentation en eau potable et l’évacuation des eaux usées. Comme son nom l’indique, elle est constituée de plusieurs tuyaux ayant chacun une attribution bien déterminée. La longueur et le diamètre de chacun d’eux diffèrent selon leur emplacement et leur fonction. En d’autres termes, la tuyauterie constitue le back-office d’un domicile sain. Afin de garder cette fonction saine, la tuyauterie doit bénéficier d’une certaine hygiène.

1 – Les origines d’une tuyauterie malsaine

Malgré le choix d’une tuyauterie de qualité, les réalités physiques veulent que l’humidité permanente de la partie interne des tuyaux n’est pas hygiénique. En effet, au fil du temps, on constate la condensation de la tuyauterie et la formation de moisissures et de champignons aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du tuyau. Ces cultures organiques malsaines se remarquent notamment au niveau des murs et du plafond. En général, les différentes causes de condensats sont :

    • la différence entre la température intérieure de la canalisation et celle de la tuyauterie
    • une mauvaise qualité de la tuyauterie
    • un bouchage occasionné par l’accumulation des calcaires d’eaux
    • un défaut d’entretien de la plomberie
    • une corrosion des matériaux en métal ou en cuivre du système de canalisation

De ce fait, afin de maintenir l’hygiène des résidents, il est nécessaire de procéder à l’assainissement de la plomberie toute entière ; tuyauterie comprise. En pratique, l’assainissement d’une tuyauterie passe impérativement par l’entretien de toute la plomberie.

2 – Les modalités d’assainissement d’une tuyauterie

L’objectif de l’assainissement d’une tuyauterie est de la rendre comme neuve. D’une part, cette opération consiste à nettoyer toute la canalisation en se débarrassant des gênes de circulation occasionnées par les rouilles, les moisissures et l’accumulation de calcaires. Pour ce faire, la méthode de grand-mère la plus utilisée est l’action du bicarbonate de soude sur le vinaigre blanc. En pratique, il faut laisser agir ce mélange pendant un quart d’heure en bloquant l’évacuation. Ensuite, il ne reste qu’à rincer la tuyauterie en y renversant une quantité abondante d’eau bouillante.

D’autre part, il est nécessaire de vérifier toute l’installation et de résoudre les éventuelles imperfections liées à la plomberie. En pratique, il peut s’agir de la rénovation d’un tuyau endommagé, d’un joint mal placé ou d’un robinet défaillant. Ces travaux de dépannage de la plomberie figurent parmi les impératifs d’assainissement. On peut également résoudre les problèmes mineurs d’évacuation d’eaux en effectuant un débouchage à l’aide d’une ventouse aussi bien pour la cuisine et la salle de bain que pour les toilettes.

Dans le cas où des signes plus pertinents comme le refoulement des eaux usées apparaissent, il est primordial de faire appel à une entreprise spécialisée en plomberie. Elle peut effectuer un diagnostic de fond. Ainsi, selon l’ampleur des dégâts, elle déterminera la nécessité d’une inspection par caméra de canalisation.

3 – La fréquence d’entretien d’une d’une canalisation

En milieu urbain, les problèmes de tuyauterie et de canalisation d’eaux usées se trouvent à l’origine de la majorité des problèmes de co-voisinage. En effet, ils engendrent un dommage olfactif, passible d’amende, de détention ou même d’emprisonnement. De ce fait, il est nécessaire de veiller régulièrement à son bon fonctionnement et à son entretien.

En pratique, la fréquence d’entretien de la tuyauterie diffère selon le diamètre des tuyaux et leur utilités. En l’occurrence, il y a trois niveaux d’entretien pour avoir une tuyauterie saine :

  • Veiller au bon fonctionnement de la robinetterie et de la canalisation d’eaux potables qui se fait tous les trois mois ;
  • Surveiller et entretenir tous les six mois, l’évacuation des eaux usées (cuisine, salle de bain) ;
  • Assainir la canalisation d’évacuation extérieure et les fosses septiques tous les dix-huit mois.

Il est nécessaire de noter que la rénovation d’une plomberie doit se faire dès que les signes de dysfonctionnements majeurs comme le refoulement d’eaux usées ou la manifestation d’odeurs nauséabondes apparaissent.

Related Articles

Add Comment