Comment installer un surpresseur dans une maison ?

Category: Robinetterie 97 0

Les problèmes de pression peuvent surgir à tout moment, et ils peuvent être délicats. Ne pas avoir suffisamment d’eau peut affecter beaucoup de tâches et de personnes. Pour éviter ces éventuels risques, le mieux c’est d’opter pour un surpresseur. Il s’agit d’un outil de plomberie qui permet généralement d’augmenter la pression de l’eau dans les canalisations de votre logement. Il peut également optimiser la récupération de l’eau de pluie qui se trouve dans les puits de votre maison.

Quel est le travail d’un surpresseur et comment fonctionne-t-il ?

Comme son nom l’indique, le surpresseur est un outil que vous pouvez installer dans votre logement si vous constatez que l’eau qui coule de votre réseau d’alimentation en eau manque de pression. Celui-ci est donc un équipement de plomberie facultatif, mais qui est tout de même très important, qui est utilisé uniquement en cas de pression insuffisante sur un réseau de distribution d’eau. Généralement, l’eau potable qui est acheminée à votre logement est toujours distribuée sous une pression moyenne constante d’environ 3 bars. Mais, il se peut que cette pression diminue, ce qui va créer plusieurs problèmes comme le faible écoulement de l’eau des robinets, l’impossibilité de fonctionnement de certaines machines, etc. De ce fait, le travail principal du surpresseur est de garantir le bon fonctionnement du réseau hydraulique d’une maison, en lui attribuant la pression nécessaire et suffisante.

Concernant son fonctionnement, le surpresseur démarre automatiquement une fois qu’il est bien installé et configuré. Quand vous fermez le robinet, l’outil s’éteint également tout seul lorsque la pression augmente. De ce fait, le surpresseur fonctionne à l’automatisme.

 

Comment se passe l’installation d’un surpresseur ?

Les matériels nécessaires pour l’installation

Pour la bonne installation du surpresseur, il est important de bien s’équiper. Il existe plusieurs matériels que vous devez prendre en compte.

  • En premier lieu, vous devez vous munir d’un ballon ou d’un réservoir à diaphragme. Cet équipement a pour rôle de constituer une petite réserve d’eau sous pression. Celle-ci va ensuite alimenter la suite de l’installation. Il est fortement conseillé de choisir les réservoirs à diaphragme, car ils sont plus performants et plus fiables..
  • Ensuite, il vous faut une pompe multicellulaire. Celle-ci sert, comme son nom l’indique, à pomper l’eau de la cuve. Elle est dotée d’un fort rendement hydraulique, c’est-à-dire dune pression forte et dun débit important. C’est un outil silencieux et fiable, qui nécessite un branchement de 230V monophasés.
  • En troisième lieu, il y a le contacteur manométrique qui est un appareil équipé d’un manomètre. Il sert principalement à mettre en marche la pompe en fonction de la pression mesurée dans l’acheminement de l’eau.
  • Enfin, le dernier matériel que vous devez disposer est le flotteur interrupteur. Ce dernier est placé directement dans la citerne. Il est composé d’un flotteur, d’un câble de 10 mètres et d’un contrepoids réglable.

L’installation du surpresseur

Avant tout, si vous n’avez pas de compétence en matière d’installation d’un surpresseur, le mieux c’est de confier cette opération à une entreprise compétente comme PLOMBERIE CHAUFFAGE. En effet, les travaux nécessitent une maîtrise de tous les aspects techniques. Tout d’abord, il est important de savoir que l’emplacement du surpresseur est bien précis. Celui-ci doit être installé après le compteur d’eau et avant le clapet anti-retour. Le raccordement de ces équipements se fait soit avec des éléments flexibles soit avec des manchons souples. Ensuite, il faut prendre en compte le contact numérique et la jauge. Ce sont ces deux équipements qui vont contrôler la marche et l’arrêt de la pompe, et qui vont remplir de réservoir d’eau. Ces derniers seront installés entre la pompe et le ballon. Puis, l’installateur va régler manuellement la pression nécessaire pour votre logement. Le mieux c’est de commencer avec une pression plus basse, si vous constatez que ce n’est pas encore assez, vous pouvez l’augmenter au fur et à mesure. Enfin, la dernière étape est de s’assurer que la pression dans le ballon est sur le contact manométrique.

Related Articles

Add Comment